Accueil > Accès par thème > Tourisme / loisirs

Réglementation des loisirs motorisés en forêt

La pratique des sports motorisés en forêt se développe.
Or, la circulation des véhicules à moteur, en dehors des voies ouvertes à la circulation publique, cause des dommages aux milieux naturels (habitats, faune, flore. Elle est aussi source de danger et de nuisance pour d’autres catégories d’usagers.

 

La pratique des sports motorisés en forêt est très en vogue. La vente de 4x4, de quads et autres véhicules spécialement équipés pour circuler hors piste ne cesse de croître.

 

Or, la circulation des véhicules à moteur, en dehors des voies ouvertes à la circulation publique, cause des dommages aux milieux naturels (altération des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification des comportements) et à la flore (écrasement de jeunes plants). Elle est aussi source de danger (risque d’accident) et de nuisance pour d’autres catégories d’usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradation de pistes et de chemins (ornières, érosion).

 

C’est pourquoi, afin de concilier protection de la nature et activités humaines, la circulation des véhicules à moteur dans les forêts est réglementée. Ainsi, elle est interdite en dehors des voies ouvertes à la circulation publique : routes nationales, départementales, voies communales et chemins ruraux autorisés. La pratique des sports motorisés n’est pas autorisée sur l’ensemble des routes forestières.
Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes (jusqu’à 1500 euros).

 

Toutefois les véhicules utilisés pour des services publics (pompiers, police) ou à des fins professionnels ou d’entretien liées à la protection et à la gestion des massifs (ex : tracteurs, exploitants forestiers, etc) ne sont pas concernés par cette interdiction.


Référence contenu : # 585 | Mise à jour le mardi 17 juillet 2012
Mentions légales et droits d'auteurs |  Nous contacter |  Plan du site